La motricité libre


Qu’est-ce que c’est ?

Emmi Pikler (1902-1984) était pédiatre à Budapest. A partir de ses observations, de ses recherches sur le jeune enfant, montrent que le jeune enfant par son activité motrice spontanée (non aidée par un adulte), le bébé maitrise progressivement, et de manière harmonieuse, mouvements et postures. En effet, elle a pu observer, au combien le bébé prenait du plaisir à se mouvoir et comment il se saisit des possibilités nouvelles offertes par son développement sensori-moteur. Ainsi il progresse de jour en jour à son rythme, de par ses découvertes, ses capacités. Chaque pas qu’il fait lui permet de préparer le suivant, dans un ordre ordonné. C’est ainsi qu’il part à l’aventure chaque jour, il découvre, tâtonne, puis maîtrise cette acquisition dans la confiance. Un bébé fait preuve de beaucoup de persévérance, de ténacité, mais également de lâcher prise sur l’effort qui ne vient pas.

En se développant ainsi, le bébé est véritablement acteur de sa progression et de son développement global, psycho-moteur, cognitif, psychique…

L’adulte sera le garant de sa sécurité affective et matériel, de soin…à travers 3 espaces bien définit au préalable (d’ailleurs cela me fait beaucoup penser à la pédagogie Montessori)

  • Aire du soin : une intimité se crée et est importante pour que l’adulte connaisse bien l’enfant, ses progrès, ceci favorise les soins apportés aux bébés.
  • Aire d’activité : son aire où l’adulte est observateur, et où il prendra soin d’organiser cet espace de manière à assurer la sécurité du bébé, et de répondre à ses besoins de développement. Tout y est pensé pour répondre à ses intérêts.
  • Aire du repos, du repas : Encore une fois celui-ci doit répondre aux besoins du bébé pour que celui-ci s’y sente en sécurité et puisse se sentir bien.

Quelle sont les valeurs ?

  • L’autonomie
  • Relation affective privilégiée, importance du cadre
  • Importance de laisser le bébé prendre conscience de son corps et de son environnement
  • Bonne santé physique

Être libre ?

Être libre signifie et suppose d’éviter l’insertion d’objets intrusifs dans l’espace. La motricité libre et spontanée permet au bébé, à l’enfant, de pas être sous la coupe de l’adulte, de faire ces propres expériences, de construire ses compétences, d’intégrer des connaissances et de penser par lui-même.

A l’exception de la position initiale donnée au bébé à sa naissance, celle sur le dos (sauf avis contraire), le développement physiologique s’étaye sur l’initiative du bébé, de l’enfant. Ainsi il créera en lui une confiance et une estime de soi.

Être libre c’est faire confiance en son enfant, en ses capacités.

En quelques mots….

Comme toute pédagogie active, il va de soi, que c’est en nous remettant en question, nous adulte, que nous cheminerons pour lâcher prise, et faire confiance à notre enfant.

Laissons les explorer librement leur corps et leur espace pour qu’ils prennent confiance en eux.

Évitons de les mettre dans une situation d’inconfort pour eux (les mettre assis alors que physiologiquement ils n’en sont pas capable, ce qui créerait une insécurité pour eux…etc)